La Crète, à Pâques

Pâques, chez les orthodoxes, est fêtée une semaine plus tard que chez les catholiques ; nous ne le savions pas. La conséquence, pour nous, est que nous trouvons portes closes partout : pas de magasin, pas de camping, pas de site archéologique ouvert, monastères et églises inabordables …

Le camping que nous avions sélectionné, à Matala, sur la côte sud de l'île, est donc « closed » ! Nous nous installons sur un parking, devant un Carrefour-Market, qui,exceptionnellement, est ouvert ; au bout du parking, la plage ; de chaque côté, des falaises avec des grottes, habitées dans les années 70, par de jeunes hyppies, qui les ont amplement taguées !

Le soir de notre installation, un vent de mer d'une violence inouïe souffle tout le sable de la plage sur le parking ; il est difficile de se tenir debout, y compris dans notre « car » qui est soumis à des balancements insupportables ; du sable, il y en a partout, aussi dans notre demeure !

Le lendemain, ciel bleu et grand soleil ; c'est Pâques ! Des chants religieux s'élèvent du village voisin ; le soir, feux d'artifice et concert de pétards ; nous allons prendre notre « cappucino » et notre jus d'orange dans un bistrot-restaurant du centre-ville, le seul ouvert ; le macadam de la place où il se trouve est couvert de tagues ; c'est magnifique !

Crète 5

Crète 6

Crète 7